Laorte ascendante association cardiaque asso afdoc

0

Pseudo-anévrysme iatrogène de l’aorte ascendante : une complication oubliée
Pseudo-anévrisme aortique iatrogène : une complication oubliée. Samuel Almeidaa, ??, Pedro Bicoa, António R. Almeidaa, Álvaro Laranjeira Santosb, Nuno Banazolb, José Fragatab, Carlos Rabaçalaa Service de cardiologie, Hôpital Vila Franca de Xira, Vila Franca de Xira, Lisbonne, Portugalb Service de chirurgie cardiothoracique, Hôpital de Santa Marta, Centro Hospitalar de Lisboa Central, Lisbonne, Portugal.

Sous licence Creative Commons

Le pseudo-anévrisme de l’aorte ascendante est une complication rare de la chirurgie cardiaque. Sa mortalité élevée rend un diagnostic rapide et une intervention précoce importants.

Les auteurs présentent le cas d’une patiente, soumise à une valvuloplastie mitrale 12 jours auparavant, hospitalisée avec un diagnostic de fibrillation auriculaire à réponse ventriculaire rapide.

L’échocardiographie transthoracique initiale a montré une image évocatrice d’un thrombus dans l’oreillette droite, une anticoagulation a été instaurée, suivie d’une antibiothérapie.

Un examen complémentaire par scanner thoracique avec contraste intraveineux a permis de conclure qu’il s’agissait d’un pseudo-anévrisme de l’aorte ascendante. Le patient a donc subi une correction chirurgicale, suivie de six semaines d’antibiothérapie ciblée.

Le patient a été réadmis six mois plus tard pour un abcès de la partie inférieure du sternum et du médiastin. Après échec d’un traitement conservateur, avec antibiothérapie et drainage local, avec aggravation clinique du patient, une réapparition d’un faux anévrysme volumineux avec compression de la veine cave supérieure a été documentée.

Elle a ensuite subi une troisième intervention chirurgicale avec débridement des tissus infectés et implantation d’une homogreffe aortique. La période postopératoire s’est déroulée sans incident.

Mots clés:

  • Faux anévrisme de l’aorte ascendante
  • valvuloplastie mitrale
  • Complication post-chirurgie cardiaque

Les pseudo-anévrismes de l’aorte ascendante sont une complication rare de la chirurgie cardiaque. Cependant, le mauvais pronostic associé à cette affection si elle n’est pas traitée rend important le diagnostic et le traitement précoces.

Nous présentons le cas d’une femme de 6 ans qui a eu une valvuloplastie mitrale 12 jours auparavant, qui a été admise avec un diagnostic de fibrillation auriculaire d’apparition récente.

  • L’échocardiographie transthoracique a montré un caillot dans l’oreillette droite et une anticoagulation a été initiée, suivie d’une antibiothérapie.
  • Après être monté à l’aorte et six autres investigations sur la réparation chirurgicale, suivies de semaines d’antibiothérapie.

Elle a été réadmise six mois plus tard pour un abcès du bas du sternum et du médiastin. Après l’échec d’une approche conservatrice avec antibiotiques et drainage local, la récidive d’un gros faux-anévrysme comprimant la veine cave supérieure a été documentée. Une troisième opération a été réalisée pour débrider le tissu infecté et placer une allogreffe aortique.

Il n’y a pas eu de complications postopératoires

Il n'y a pas eu de complications postopératoiresMots clés:

  • Faux anévrisme de l’aorte ascendante
  • valvuloplastie mitrale
  • complication chirurgie cardiaque
  • Texte complet

Les pseudo-anévrismes de l’aorte ascendante sont une complication rare de la chirurgie cardiaque. La gravité de cette pathologie est démontrée non seulement par ses conséquences potentiellement mortelles, mais aussi par la complexité et le nombre élevé de complications de son traitement chirurgical1.

Les auteurs présentent un cas qui illustre le défi diagnostique de cette maladie en l’absence de symptômes typiques et après une chirurgie rarement associée à cette complication.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here